Qu’est-ce qu’un Community Manager ? post thumbnail
Tout d’abord, encadrons la figure du Community Manager dans la structure du département de marketing numérique. C’est là qu’il/elle devrait être et non dans le département de la communication ou isolé(e) comme s’il/elle était un(e) « rara avis ».

La définition qui nous plaît le plus est la suivante :

Le Community Manager est un professionnel du marketing numérique chargé de la gestion et du développement de la communauté en ligne d’une marque ou d’une entreprise dans le monde numérique. Dans ces fonctions de gestion et de développement, il doit travailler à l’accroissement de la communauté, à la détection de clients et de prescripteurs potentiels. Une fois détectés, établir des relations durables et stables avec eux.

Des relations qui contribuent à la réalisation finale des objectifs de marketing numérique de la marque : vendre plus.

Que fait un gestionnaire de communauté ?

Cela dit, le profil du Community manager se situe quelque part entre la gestion de la communication en ligne ou numérique et le marketing numérique, car il doit répondre aux objectifs et établir un plan d’action. En tant que Community Manager, vous devrez définir une stratégie et des objectifs spécifiques, qui contribueront aux objectifs et à la stratégie de médias sociaux de la marque. Et à son tour aux objectifs et à la stratégie globale de marketing numérique de l’organisation.

Dans ce schéma, la Communauté doit apporter une valeur ajoutée dans les domaines suivants : 1.- Création et gestion du contenu. Fondamental. Nous ne pouvons pas oublier que les gens vont sur les réseaux sociaux pour consommer du contenu. Qu’il s’agisse d’écrits, d’audiovisuels, de podcasts ou d’infographies.

2.- Analytique. Suivi de tous les paramètres stratégiques et définition des KPIS : engagement, croissance de la communauté, ROI, trafic web social.

3 – Communication avec la communauté. Établir des dialogues à double sens, créer des publics, humaniser la marque et générer de la valeur. C’est là que le service à la clientèle entre en jeu. Les réseaux sociaux sont un scénario parfait pour cela.